Artisanat


L’artisanat reflète une culture séculaire du mode de vie castran qui, au fil des générations, a su transformer ses matières premières en objets utilitaires et décoratifs dignes d’être appréciés et utilisés pour leur originalité et leur charme.

VANNERIE

La vannerie utilise les matériaux qui existent dans la région, comme tant d’autres arts, et peut être une vannerie en osier, également appelée bois fissuré (généralement en bois brun et en chêne) ou en vannerie de brza, qui utilise comme matière première. Appuyez sur la paille de seigle, la ronce et parfois sur l'osier. Ces ustensiles étaient utilisés dans les activités les plus diverses, du millésime au transport des produits agricoles, en passant par le stockage, etc.

POTERIE

Les récipients utilisés dans la cuisine, tels que les pots, le sucre, les cafetières et autres, ont presque toujours été fabriqués en argile par des artisans locaux. Le plus célèbre des potiers de cette région était M. José Maria de Ribolhos. Il produisait des ustensiles en argile noire, ainsi nommés en raison du type de cuisson qui donnait la teinte noire. Avec le développement et la modernisation du style de vie, M. José Maria s’est tourné vers la poterie artistique, créant un genre artistique tout à fait unique, à savoir des figures de l’art populaire (certaines de ces figures sont exposées au musée municipal de Castro Daire ) faisant l'objet de plusieurs reportages télévisés, articles dans des publications consacrées à l'artisanat.

TISSAGE

Le tissage est presque une conséquence du pâturage et l'utilisation de la laine est très répandue. Les moutons ont été rasés dans tout le comté, la laine a été filée et les vêtements les plus crus ont été fabriqués, tels que des chaussettes, des manteaux et l'indispensable capucha, de diverses utilisations pour protéger du vent et du froid et pour préserver la chaleur du corps, encore utilisé aujourd'hui plus dans la partie nord du comté. Dans la fabrication du butel, il était indispensable d'utiliser le Pisão, instrument rudimentaire, rugueux et lourd, qui consistait à resserrer la bande et la bande pour la rendre épaisse et résistante.

PAILLE

La Palhoça, aussi appelée couronne, pierre, croatie ou même paille, est un vêtement et des vêtements de l'homme lorsqu'il quitte son domicile pour aller avec le bétail, faire tourner l'eau, entre autres tâches, en étant protégé des intempéries. Les artisans à lui faire effectuer diverses tâches allant de plier le joint, la construction de tresses ou de carrières en passant par l’arrangement de tout le corps au clown avec la tête, les rabats ou la morue. Une pièce complémentaire est également fabriquée qui sont les protège-jambes utilisés pour protéger les jambes jusqu'au genou.

CHAPEAU DE PAILLE

Le chapeau de paille est largement utilisé, l’été protégeant du soleil et l’hiver protégeant de la pluie. La matière première utilisée était la paille de seigle, à partir de laquelle les tiges de seigle les plus résistantes ont été sélectionnées. Ces tiges ont ensuite été tressées cinq ou sept en tresses. Dans sa forme originale, le chapeau est composé d'une couronne, en fonction de la taille de la tête, et d'un large bord, qui est construit sur le genou en commençant par le bonnet, faisant avancer les tresses dans un mouvement en spirale les cousant avec une aiguille et du fil. En utilisant le même système, il avance et élargit le mouvement des tresses jusqu'à ce que la largeur de rabat souhaitée soit atteinte.

SABOTS

Les sabots étaient d'excellentes chaussures pour les bergers et les agriculteurs qui empruntaient des chemins incertains, des routes inégales et des trottoirs remplis d'eau et même de fumier. La matière première utilisée dans la préparation du sabot est le cuir et le bois d'aulne (bois dur). Les pieds étaient protégés et chauffés avec des chaussettes en laine à cinq aiguilles.

CLOCHES ET HOCHETS

C’est l’une des technologies qui garde en mémoire les fonderies de métaux anciens. C’est la fabrication de cloches et de hochets qui répond au besoin d’une région liée à la parturition et à l’élevage. Le bronze, trois mille ans dans notre comté, l'alliage de cuivre et l'étain sont les matières premières utilisées. Une petite forge a été utilisée comme source de chaleur pour la coulée du métal, qui a ensuite été coulé dans le moule, remplacé aujourd'hui par un ventilateur.

LATOARIA

Les plastiques ont remplacé le fer blanc et il était en décomposition. L’introduction de l’électricité a limité l’utilisation des lampes et des lampes. Toutefois, certains appareils d'éclairage sont encore utilisés en cas de panne de courant ou d'électricité. On trouve encore des pièces telles que des arrosoirs et des pichets dans tout le comté.



COOPÉRATIVES D'ARTISANAT